Partie 1 - Le diagnostic socio-économique

Cette partie constitue l’analyse socio-économique de l’entité. Elle présente un portrait de la Commune tant d’un point de vue des caractéristiques physiques qu’humaines. Cette partie, rédigée par l'auteur de programme (Survey&Aménagement), se décline en plusieurs thématiques dont les principales sont reprises ci-dessous. Elle constitue le diagnostic objectif du PCDR de Gerpinnes. Rédigée en 2013, certaines de ces données ont été mises à jour lors de la finalisation du PCDR en 2017.

Gerpinnes est une commune condruzienne de la province du Hainaut, dans l’arrondissement administratif et judiciaire de Charleroi. Elle a 4 communes limitrophes hennuyères et 3 communes limitrophes namuroises. L’entité, d’une surface d’environ 4.710 ha (dont 83% non artificialisés), est subdivisée en 6 villages (Acoz, Gerpinnes, Gougnies, Joncret, Loverval et Villers-Poterie). La population s’élève à 12.527 habitants en 2016, soit une densité de 259,5 hab./km².

L’entité n’est pas traversée par de grands axes routiers de type autoroute ni de voie de chemin de fer mais bien par plusieurs nationales comme la N5 (Chaussée de Philippeville) en bordure ouest de la commune.

Milieu physique

Gerpinnes est englobée dans l’extrême ouest de l’unité morpho-structurale du Condroz et est subdivisée en plusieurs sous-unités : le Pays-d’Acoz, le Condroz occidental, la Marlagne et le versant Sambro-Mosan. Le point culminant du territoire de l’entité frôle les 270 m d’altitude. La topographie se caractérise par la succession de plis synclinaux et anticlinaux d’orientation générale est-ouest qui caractérisent le Condroz. Au niveau du sous-sol proprement dit, il n’existe plus de zone d’extraction en activité sur la commune, les anciennes carrières sont désormais envahies par la nature. Il existe par contre une zone de contraintes karstiques à l’ouest de l’entité, mais qui n’est pas significativement contraignante, ainsi qu’une trentaine de sites karstiques (pertes, résurgences, exsurgences ponctuelles du système hydrographique de l’entité).

Le territoire de Gerpinnes fait partie du bassin hydrographique de La Sambre et est traversé par des cours d’eau de catégories 2 et 3. Les principaux sont le ruisseau d’Hanzinne et le ruisseau du Charnoy. Il n’existe pas de grandes zones d’aléas d’inondation forte mais bien une omniprésence de zones d’aléas d’inondation faible le long des ruisseaux. La commune comprend un grand nombre de points de captage disséminés sur l’entité dont 6 sont destinés à la distribution publique de l’eau. Au sud de Gerpinnes-centre, on peut aussi remarquer la présence d’une zone de protection de captage arrêtée, éloignée et rapprochée, liée à un captage d’eau de distribution publique.

La totalité de l’entité est reprise en zone vulnérable aux nitrates. De plus, il existe plusieurs écoulements souterrains recensés sur le territoire, qui se cantonnent, pour la plupart, sur la zone de contraintes karstiques.

Au niveau de l’occupation du sol, en 2015, la superficie artificialisée était de 13,5 %, soit 643,8 ha. Cette superficie a diminué de 28,6 ha en 7 ans (depuis 2008). L’entité se positionne clairement comme une commune de transition à vocation essentiellement rurale entre les communes urbaines du grand Charleroi et les communes rurales de la bordure ouest de la Province de Namur. Gerpinnes est la deuxième commune la plus boisée de sa microrégion après Florennes.

Milieu naturel

Au point de vue paysager, la commune de Gerpinnes est totalement englobée dans la région agro-géographique du Condroz et fait partie de deux ensembles paysagers : l’ensemble du moyen plateau condrusien et l’ensemble de la Haine et de la Sambre. Courant 2005, une étude paysagère a été menée par le GAL de l’Entre‐Sambre sur les communes de Gerpinnes, Florennes, Walcourt et Cerfontaine. Ce vaste projet a permis d’obtenir une connaissance beaucoup plus fine du territoire, et en particulier de son patrimoine bâti et de ses paysages. La commune de Gerpinnes est recouverte par d’importants périmètres d’intérêt paysager (PIP) définis d’une part au plan de secteur (437,27 ha) et d’autre part par l’asbl ADESA (325,78 ha) qui a été désignée par la Région wallonne en vue de réviser les zones préalablement définies. ADESA recense aussi 6 points et lignes de vue remarquables sur l’entité.

Il existe une petite zone Natura 2000 sur l’entité (le Trou des Sarrazins à Loverval) ainsi qu’une cavité souterraine d’intérêt scientifique du même nom, une réserve naturelle domaniale (le verger Namèche) et une dizaine de Sites de Grand Intérêt Biologique. En plus de ces périmètres de biodiversité, nous pouvons retrouver une trentaine d’arbres isolés reconnus et un ensemble de végétation classé au sud-ouest du village de Gerpinnes.

De nombreuses actions en faveur de l’environnement sont menées sur l’entité comme le Plan Communal de Développement de la Nature (depuis 1995),  l’opération « bords de route – fauchage tardif », la journée de l’Arbre, le statut de « commune Maya », un jardin naturel pilote, le verger Namèche, un sentier écopédagogique,  l’opération « combles et clochers », le Contrat de Rivière, les actions du GAL de L’Entre-Sambre et Meuse, un Schéma d’Intention Communal en matière d’Aménagement du Territoire (GAL) et enfin quelques mesures favorisant les économies d’énergie dans les équipements publics.

Aménagement du territoire normatif

La commune de Gerpinnes se trouve partiellement dans la zone d’influence de Charleroi. L’entité jouxte le pôle majeur d’appui de développement régional de Charleroi au niveau du projet de structure spatiale pour la Wallonie.

Le Plan de secteur qui couvre le territoire de l’entité est celui de Charleroi (1979). En 2015, la part de superficie affectée à l’urbanisation est de 17,7 % (activité économique, extraction, habitat, loisirs et équipements). La majorité des zones d’activité économique mixte se trouvent au sud-ouest proches de la N5, au sud et à l’est de Gerpinnes centre, le long de la N573 ainsi qu’à l’est de l’entité. Un peu moins de la moitié du territoire communal (48,9%) se trouve en zone agricole et 24,6 % en zone forestière. Le taux d’offre foncière potentielle en zone d’habitat au plan de secteur était de 27,4 % en 2015 soit 197,37 ha. Les huit zones d’aménagement communal concerté représentent 1,6 % du plan de secteur soit 77 ha. Une partie de ce Plan de Secteur est en cours de révision. L’objectif vise l’inscription de l’avant-projet de tracé de la E420-N5 au sud de Charleroi et du périmètre de réservation associé.

Au niveau des outils d’aménagement du territoire, on retrouve sur l’entité 5 Plans Communaux d’Aménagement, 1 Site à Réaménager, 1 Commission Consultative Communale d’Aménagement du Territoire et de Mobilité, 2 Périmètres de Règlement Général sur les Bâtisses en Site Rural à Hymiée et Fromiée et 1 Zone Protégée en matière d’Urbanisme au centre de Gerpinnes. Un Schéma de Structure Communal, réalisé parallèlement à l’ODR, a été approuvé par le Conseil communal en 2016 et un Règlement Communal d’Urbanisme est en cours d’élaboration.

Milieu humain

Le mode de peuplement traditionnel de la région condrusienne est le groupement en villages et hameaux avec une dispersion intercalaire de fermes et de châteaux. Les fermes moyennes et les petites fermes, composées de plusieurs bâtiments ou formées par un bâtiment tricellulaire, abondent dans les villages. Les églises de l’entité ne se caractérisent pas par un style particulier vu le large panel stylistique de celles‐ci (néo‐roman, néo‐classique, pseudo‐classique, éclectique, etc.). Toutefois, on peut constater une certaine simplicité et modestie dans la plupart de ces constructions.

L’industrie a joué un rôle très important dans la commune de Gerpinnes et ses communes avoisinantes. Ceci même avant le développement du bassin de Charleroi. Le territoire a également été une terre de mines et d’activités métallurgiques. Carrières, forges ou fours à chaux sont les vestiges du passé industriel de la région.

Le patrimoine architectural des châteaux de la commune de Gerpinnes se présente de manière très diversifiée et éclectique. Le petit patrimoine est également riche. Celui‐ci est de type religieux avec des chapelles, des potales, des calvaires, des croix d’occis, etc. mais également de type utilitaire avec des pompes, des puits, des fontaines, des abreuvoirs, des bornes ou des garde‐corps. On dénombre 16 biens classés sur la commune et certains de ces biens sont à la fois repris en tant que monument classé et en site classé. De plus, 4 zones boisées sont reprises en site classé.

Démographie

La population totale de Gerpinnes était de 12.527 habitants en 2016, pour 12.030 habitants en 2006. Une augmentation relativement faible en 10 ans. En ce qui concerne la densité de population, Gerpinnes se caractérise par une densité relativement importante de 259,5 hab./km². Pour Gerpinnes, c’est le solde migratoire qui influence de manière prépondérante les fluctuations de population.

Le coefficient de vieillissement de la population gerpinnoise est plus important que celui des communes environnantes (90,1 en 2011). Parallèlement, Gerpinnes présente une part des moins de 18 ans la plus faible (18,7% en 2011). Gerpinnes est donc une commune vieillissante (pyramide des âges inversée).

En 2009, les types de ménages privés majoritairement représentés au sein de Gerpinnes sont les ménages de 2 à 3 personnes. La taille moyenne des ménages était de 2,34 personnes en 2016.

Logement et foncier

Le nombre total de logements sur l’entité était de 5.581 unités en 2015, contre 4.636 en 2001. Le taux de maisons unifamiliales séparées 4 façades représente plus de 63 % (taux le plus élevé de la microrégion), tandis que le taux de maisons mitoyennes y est le plus faible de la microrégion (13,4%). En matière d’évolution de la taille des logements à Gerpinnes, la tendance semble être à l’augmentation du nombre de petits logements. Gerpinnes présente une part de logements récents (après 1961) très importante par rapport aux communes avoisinantes (50,7%).

Au 1er janvier 2007, le logement public représentait entre 2,5 % et 5 % du parc de logement à Gerpinnes. En 2010, le nombre de logements publics était d’environ 170 unités. Le Programme d’Action Communale en matière de logement 2012-2013 prévoyait la construction d’une trentaine de logements sociaux et la rénovation de 5 logements de transit.

On observe une importante évolution des prix à Gerpinnes depuis 1990. Celle‐ci se démarque pour Gerpinnes qui est toujours plus élevée que dans le reste de l’arrondissement, quel que soit le type de logement. En 2015, le prix moyen d’une maison est compris entre 175.000 et 200.000 € et le prix du terrain à bâtir s’élève à 73€/m². Si les terrains à bâtir ont été moins chers à Gerpinnes que dans le reste de l’arrondissement de 1990 à 2005, ils sont recherchés depuis 2010 (44,4€/m² à Gerpinnes contre 43 €/m² dans l’arrondissement). On peut observer à l’échelle de l’arrondissement que le prix du terrain à bâtir s’est encore accru, à hauteur de 88,53€/m² en 2016. Ceci s’explique par la forte demande d’une population souhaitant rester à proximité d’une agglomération (accès aisé au travail, loisirs, etc.) tout en vivant dans un environnement rural (logements plus spacieux, jardins, cadre de vie verdoyant, etc.).

Emploi, travail et chômage

En 2010, la population active à Gerpinnes s’élève à 5.559 personnes, soit près de 69 % de la population en âge de travailler (15 à 64 ans). Cette population active se compose de 4.029 salariés, 847 indépendants, 49 aidants et 634 chômeurs. En 2014, au regard des principaux indicateurs du marché de l’emploi, la commune de Gerpinnes enregistre des taux relativement bons et intéressants avec : un taux d’activité de 69,4 % , un taux d’emploi de 61,4 % et un taux de chômage de 8,3 %.

Le nombre d’indépendants en 2015 était de 1.387 personnes. Le nombre d’entreprises locales en 2013 était de 258 établissements dans le secteur privé et de 21 établissements dans le secteur public. Le nombre de salariés dans les entreprises locales est stable entre 2006 et 2014 avec un peu plus de 3.700 personnes. Mais une faible proportion de gerpinnois travaille à Gerpinnes (275 habitants en 2011), l’emploi est donc exogène au territoire.

La grande majorité des lieux d’activités économiques se situe le long de l’axe de la N5 à l’extrême ouest de la commune. En comparaison avec le centre de Gerpinnes, le nombre d’implantations d’activités économiques y est décuplé. En effet, seules quelques petites infrastructures de proximité subsistent dans le village de Gerpinnes, en majorité sur l’avenue Albert 1er (pharmacie, banque, petit supermarché, station essence, snack, etc). L’axe de la N5 est par contre bordé de plusieurs grandes implantations, enseignes commerciales et grandes surfaces comme le complexe commercial du Bultia.

Agriculture

Le nombre d’exploitations en 2010 était de 36 et de 25 en 2013 et la diminution du nombre d’exploitations à Gerpinnes est accompagnée d’une diminution de la Surface Agricole Utile. La taille moyenne de cette surface par exploitation est d’environ 50 ha. Nous pouvons aussi stipuler que l’entièreté de la région agricole du Condroz a subi un vieillissement important de ses chefs d’exploitations. Au niveau du Condroz, la culture dominante est, depuis 2000, la culture de céréales pour le grain.

Enseignement et formation

En enseignement maternel et primaire, Gerpinnes compte 3 écoles communales sur son territoire, réparties en 4 implantations, 3 écoles fondamentales libres et un établissement d’enseignement fondamental de la Communauté française. Gerpinnes bénéficie aussi de 2 écoles secondaires et d’une école d’enseignement supérieur.

Services administratifs

Le Collège communal de la commune de Gerpinnes est composé du Bourgmestre, Philippe Busine, de 5 échevins et du président du CPAS.  Le Conseil communal est quant à lui composé du Collège et de 17 conseillers.

La commune bénéficie aussi de commissions consultatives, comme le Conseil Consultatif des Seniors, le Conseil Communal des Enfants, la Commission Locale de Développement Rural, la Commission Communale de l’Aménagement du Territoire et de la Mobilité, la Commission Communale de l’Accueil et la Commission Culturelle de Gerpinnes.

Gerpinnes compte un Plan de Cohésion Sociale, un CPAS, un Centre culturel, une bibliothèque communale, un Syndicat d’Initiative, un service Accueil Temps Libre et fait partie d’un Groupe d’Action Locale.

Services techniques et de sécurité

Gerpinnes fait partie de la zone de police GERMINALT avec les communes d’Ham-sur-Heure-Nalinnes, Montigny-le-Tilleul et Thuin qui est aiguillée par un Plan zonal de sécurité. Le Service Régional d’Incendie (SRI) de Charleroi protège les localités d’Aiseau-Presles, Charleroi, Châtelet, Courcelles, Farciennes, Fontaine l’Evêque, Gerpinnes, Ham-sur-Heure-Nalinnes, Les Bons Villers, Montigny-le-Tilleul et Pont-à-Celles.

Concernant les réseaux techniques, Gerpinnes dépend dans sa totalité de la SWDE pour la distribution d’eau et fait partie du Plan d’Assainissement par sous-bassin hydrographique (PASH) de la « Sambre – bassin de la Meuse ». L’ensemble des villages et hameaux de la commune est repris en « régime d’assainissement collectif de 2000 Equivalents Habitants et plus » excepté une partie du village de Gougnies, repris en « régime d’assainissement collectif de moins de 2000 Equivalents Habitants » et le village de Fromiée repris en « régime d’assainissement transitoire ». C’est l’Intercommunale de Distribution d’Eau et de Gaz (IDEG) du groupe ORES qui assure la distribution électrique sur le territoire de Gerpinnes. L’intercommunale assure aussi la gestion du réseau de distribution de gaz naturel. C’est l’association Intercommunale pour la Collecte et la Destruction des Immondices de la région de Charleroi (ICDI) qui assure la gestion des déchets à Gerpinnes.

Actuellement, 6 éoliennes existent au sud-ouest de Gerpinnes, sur le territoire de la commune de Walcourt.

Services à la population

En 2012, la majorité de la population a des revenus fiscaux annuels situés dans la tranche « de 10.001 à 20.000 euros » tout comme ceux des habitants des communes voisines. Plus de 16% de la population gagne moins de 10.000 euros par an tandis que près de 15,7% gagne plus de 50.000 euros par an, soit le 2ème taux le plus élevé de la microrégion après Ham‐sur‐Heure‐Nalinnes. Le nombre total de bénéficiaires du RIS au 1er septembre 2016 était de 106 personnes. La commune bénéficie d’un Plan de Cohésion Sociale ainsi que d’un Centre Public d’Action Sociale.

Concernant les plus petits, en 2010, Gerpinnes présente un taux de couverture d’accueil de 34,6 %, supérieur à la microrégion, pour une possibilité d’accueil en crèche de 87 places. Gerpinnes bénéficie de consultations ONE, un service d’accueillantes conventionnées, deux maisons d’enfants, un service accueil temps libre, un centre coordonné de l’Enfance et trois garderies scolaires.

Concernant les services aux seniors, l’entité bénéficie de plusieurs maisons de repos pour un total de 232 lits en 2015.  Une résidence privée s’est ouverte en 2016 avec 200 places dans la Maison de repos et 100 places en résidence-service.

D’autres services sont aussi présents sur l’entité comme le service Handicontact, l’aide à domicile et l’agence locale pour l’emploi.

Au point de vue de la santé, Gerpinnes bénéficie d’un hôpital (IMTR), d’une soixantaine de médecins généralistes, d’une maison de la Croix-Rouge et de 4 pharmacies.

Vie associative et loisirs

Au niveau des festivités, l’entité vit grâce à de nombreuses organisations animées par les associations (89 recensées) de Gerpinnes. Nous pouvons citer les grands feux, les marches de l’Entre-Sambre-et-Meuse (reconnues par l’UNESCO en 2012 comme « Chef d’œuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de l’Humanité ») et les fêtes de villages. Chaque village possède une infrastructure d’accueil : une salle communale ou une maison de village de capacité moyenne.

Gerpinnes bénéficie d’un Centre Culturel agréé par la Fédération Wallonie Bruxelles. Plusieurs troupes de théâtre, de musique et de danse et clubs sont aussi présents en nombre.

On dénombre une vingtaine d’infrastructures sportives dont le centre de Bertransart et le centre ADEPS ainsi qu’une quarantaine de clubs sportifs.

Tourisme

La thématique touristique de Gerpinnes est reprise par plusieurs organismes comme l’Office de Promotion du Tourisme, la Maison du Tourisme du Pays de Charleroi mais surtout par le Syndicat d’Initiative de Gerpinnes.

Les attractions touristiques et les curiosités principales sont les ruines Gallo-romaines, le musée des marches folkloriques de l’Entre-Sambre-et-Meuse, le musée Marcel Collet, la galerie du Château d’Acoz, le site des ruines des Templiers et le patrimoine architectural et naturel de l’entité. Il existe aussi de nombreuses balades et sentiers.

En matière d’hébergements, la commune compte 1 hôtel à Loverval et 6 gîtes ruraux, pour une capacité d’accueil relativement faible de 40 lits.

La commune compte une quinzaine de lieux de restauration pour la plupart situés dans Gerpinnes-centre. Concernant la dynamique des produits locaux, nous retrouvons des bières, des fraises, des produits laitiers, des légumes, etc.

Mobilité

La commune de Gerpinnes dispose d’un Plan InterCommunal de Mobilité (2007) qui a été réalisé de manière conjointe avec les communes de Florennes et Walcourt. La commune dispose de plusieurs routes régionales qui traversent son territoire  : la N5 avec le plus gros trafic suprarégional, la N574, la N978, la N975 et la N973. La commune de Gerpinnes a enregistré 39 accidents de la route en 2011 contre 32 en 2001.

Actuellement, il n’existe pas de Plan de déplacement Scolaire.

Au point de vue des transports en commun, le territoire de Gerpinnes n’est pas traversé par une ligne de chemin de fer. L’entité est par contre desservie par un grand nombre de lignes du TEC Charleroi et du TEC Namur.

Au niveau des modes doux, il n’existe pas de RAVeL sur le territoire mais bien un pré-RAVeL de 2,3 kms et deux lignes désaffectées (L137 et L138). D’après les conclusions de l’étude du GAL de l’Entre-Sambre-et-Meuse, la qualité relative du réseau de chemins et sentiers d’accès public de la commune de Gerpinnes est moyenne. La commune est aussi traversée par le GR 129–Escaut–Meuse passant par les villages de Loverval, Gerpinnes et Hanzinne.

Bilan de la première ODR

Durant la première Opération de Développement Rural, ce ne sont pas moins de 78 projets qui ont été réalisés (59%) et 13 projets sont toujours en cours de réalisation (9,8%). Parmi les projets réalisés ou en cours de réalisation, 12 ont fait l’objet d’un subventionnement Développement Rural. La précédente Opération de Développement Rural menée sur la commune de Gerpinnes présente donc un bilan très positif.

  • Nom du fichier : Partie 1 Diagnostic socio-économique
  • Taille : 14.15 Mo

Télécharger